The pinch: le pont passerelle toboggan

Dessin passage

Kunming Shi, Yunnan, Chine, 2014.

Auteurs : L'université de Hong Kong, Olivier Ottevaere et John Lin.

Située dans la province du Yunnan (Chine) au cœur du village de Shuanghe, cette réalisation s’inscrit dans l’aide internationale apportée suite au tremblement de terre de septembre 2012.

Dans un village pratiquement détruit par le séisme, après les campements d’urgence vint le temps d’une reconstruction plus pérenne, plus aérée.

Le gouvernement local décida d’édifier une vaste place centrale, servant de mémorial à cette tragédie.  Cet espace est limité d’un coté par un imposant mur de soutènement en béton, séparant deux parties du village.

Cependant, jugée trop vaste, trop vide, une idée germa au sein d’un sponsor extérieur, l’université de Hong Kong, décida d’édifier, et de financer, une bibliothèque publique devant faire également office de centre communautaire. L’édifice s’accroche au mur de soutenement sans empiéter sur l’espace publique, tout en créant une rampe toboggan permettant de relier les deux niveaux séparés par le mur en béton.

C’est à la fois un projet d’une urgence;  un projet d’une absence de ressources dans une région en pleine reconstruction, mais dont les besoins culturels sont criants, et un projet devant permettre une auto-construction sans moyen de levage.

Le résultat est à la fois; un équipement public, un pont passerelle toboggan, un centre communautaire, et une signature architecturale d’un lieu spécifique.   Ici peu de normes de sécurité, le danger est partout et il faut vivre avec, pas d’isolation, la notion de confort se situant dans le service apporté.

Le résultat vise à l’essentiel, mais un essentiel dessiné, exprimant l’apport d’une humanité au cœur d’une région désemparée.