Passage flottant

Dessin passage

Genève, Suisse, 2001.

Architecte: BMV architectes

Cette traversée construite sous le pont du Mont-Blanc assure la continuité de la promenade piétonne le long des quais de la rive droite. Une passerelle comme un passage flottant, comme "une expérience sensible complète et extraordinaire dans un contexte urbain. Corporelle d’abord, puisque nous sommes dans l’eau et que l’échelle du paysage s’en trouve nettement modifiée. Visuelle, car apparaissent des détails de ce milieu aquatique – faune, flore, remous, ombres et éclats de l’eau informe et multiforme. Auditive, en raison de la couverture phonique produite par le tablier du pont – clapotis, résonance des pas sur la coque, répercussion des voix portées par le vent composent cette fois tout un paysage sonore. Olfactive enfin, quand avec la chaleur remontent les parfums de vase et d’humidité".  Valérie Mavridorakis, historienne, «De l’hybridité en architecture», Passage flottant du Mont-Blanc, Ville de Genève, 2003, p. 20.

Le passage flottant du Mon-Blanc a obtenu la Distinction Romande d'Architecture en 2006.