SÃO PAULO : les passages de Jardim Ângela

Le concours professionnel - 2017

Dans la continuité des actions de terrain menées par IVM Brésil en 2014/2016, le concours vise à revitaliser trois passages – BambuzalFundao, et Menininha - à Jardim Angela. L’enjeu est d’améliorer la qualité des mobilités à l’échelle locale de ce quartier populaire à forte topographie, et à l’échelle métropolitaine, en facilitant l’accès aux grands axes de transport en commun.

Les participants au concours – jeunes professionnels de l’urbanisme et de l’architecture, artistes, sociologues, collectifs de citoyens… - devront proposer des projets et des actions innovantes qui redonnent leur importance à ces espaces du mouvement, garant de lien social et de « marchabilité ». Ces propositions, avec un fort impact pour des moyens réduits, devront pouvoir être reproduites ailleurs, à Jardim Ângela et dans le monde.

Calendrier : lancement le 20 mars 2017 ; date limite de rendu le 10 mai 2017 ; proclamation des équipes sélectionnées le 15 mai ; workshop in situ du 5 juin au 9 juin 2017 ; présentation des projets et jury le 10 juin 2017

+ d'infos sur le site officiel du concours

Les actions de terrain 2014/2015

Etudes et  consultations avec les résidents sur les passages existants et potentiels dans la favela de Jardim Angela, suivies par un atelier profesionnel avec des experts internationaux et locaux en partenariat avec les universités et les ONG afin de produire une sorte de guide de recommandations pour la nouvelle génération de BRT.

Attention à la marche/Olha o degrau : étude sur les escaliers stratégiques menée par le collectif Cidade activa  visant à cartographier les escaliers existants du site. Production de données qualitatives et quantitatives sur ces espaces et leurs usages. L'enjeu est de faciliter et  encourager les déplacements piétons en améliorant la qualité des escaliers les plus utilisés, de tester des projets et d'encourager la transformation d'autres escaliers par les initiatives du gouvernement et / ou communautaires. Il s'agit aussi de promouvoir le dialogue et l'engagement de la communauté dans le processus de conception - en savoir plus sur les résultats de l'étude

Sur le chemin de l'école/Caminho Escolar :  étude sur la relation territoire / mobilité / école menée par l'architecte et urbaniste Irene Quintans. Ce projet vise à encourager l'autonomie des élèves dans leur mobilité et de garantir le droit des enfants et des jeunes de la ville. 

Guide de recommandations : en novembre 2015,  workshop professionnel et séminaire international sur l'accessibilité au BRT. A partir du cas de Jardim Angela, des experts internationaux et des professionnels locaux produisent une série de recommandations sur le thème  "Passages et espace public de mobilité autour du BRT ", traitant de la forme et de la qualité de leur accessibilité. En partenariat avec SP Obras et l'Université Mackenzie.

Visionnez cinq portraits de figures d’habitants de Jardim Ângela sur leurs mobilités et leur parcours de nuit, de jour, à l’intérieur du quartier, pour rejoindre les transports publics rapides qui les conduisent à leur travail dans São Paulo. .

Retrouvez tout le programme d'actions sur le site d'IVM Brésil !

Crédits photos :  Irene Quintans, Caminho Escolar

São Paolo, vers une nouvelle génération du BRT ?

São Paolo a engagé un grand programme de développement de nouvelles lignes et d’extension du BRT avec la réalisation de grandes infrastructures, de stations et de terminaux pour les autobus, destinés à devenir des stations intermodales avec certaines lignes de métro. C’est aussi l’occasion pour cette ville monde  d’être en pointe pour contribuer à la création d’un modèle renouvelé du BRT qui concilie l’efficacité des grandes artères de la grande métropole avec les enjeux d’accessibilité et d’urbanité des quartiers plus défavorisés. 
En effet, les grands investissements sur les infrastructures de voierie, des échangeurs et centres multimodaux, doivent aussi être l’occasion de réaliser  de nouveaux espaces qui rendent possible la cohabitation de la mobilité rapide et spécialisée avec la qualité des espaces de la proximité, l’accessibilité de la rue pour les piétons et les cyclistes.  
Aujourd’hui, dans nombre de cas à travers le monde, les réalisations de corridors et de stations sont pensés presqu’exclusivement en termes techniques et produisent des impacts très négatifs sur l’environnement de ces infrastructures. Les abords de ces voies ou de ces stations se  voient «  stérilisés » par la brutalité des aménagements qui ne prennent pas en compte les  pratiques et les parcours des habitants et des voyageurs. 
Le franchissement des voieries du BRT qui est une barrière physique mais au même temps symbolique, doit devenir une opportunité pour développer de nouveaux espaces publics qui facilitent à la fois les mouvements mais aussi accueillent des activités sociales et économiques.  Il doit être une charnière efficace pour mieux faire la ville d’aujourd’hui et inventer de nouveaux modèles pour la mobilité urbaine, où les stations ne sont plus seulement des stations, mais de vrais points de rencontre urbains.  

SP Obras,  administration publique de la Ville chargée de la construction de ces nouvelles infrastructures, souhaite intégrer à ses programmes une dimension plus qualitative qui augmente les bénéfices sociaux et urbains de ces grands développements.

Les « passages », entre les franges et le long de la voie qui abrite  le BRT, peuvent contribuer à l’amélioration de la qualité civique et urbaine de la ville. Le programme développé par l’Institut pour la ville en mouvement, au Brésil et dans le reste du monde, vise à porter au débat public, experts, techniciens, décideurs et citoyens, les défis que représentent l’intégration urbaine des grands réseaux et l’obligation de qualité des espaces publics de la mobilité, qui sont la condition du succès à moyen et long terme de ces gros investissements.

Les passerelles sur le BRT peuvent devenir les « Places ou portes - Passages » de la Métropole avec un BRT  intégré qui génère  de vraies « rues métropolitaines ».

A São Paulo, l’enjeu est de démultiplier l’efficacité de ces espaces du franchissement pour faire muter en espace d’urbanité ce qui apparait aujourd’hui comme des zones franches.
Les « portes-passages » doivent devenir des lieux d’identification qui, par leur identité propre (fonctionnelle, sociale et sensible) symbolisent les nouvelles polarités de la métropole. C’est ainsi que le BRT n’est plus un canal de division et d’isolement mais une infrastructure des hyper lieux connectés, informatifs, intermodaux, événements et paysages, espaces publics augmentés par la multiplicité de leur fonction.