Bogotá : Passages et BRT

Atelier d'étudiants "Franchir les frontières urbaines"

Le site proposé pour le workshop est le tronçon de BRT situé sur l’Avenue Calle 80 (première phase de Transmillenio déjà construite), l'intersection avec l'avenue Boyacá (phase d’étude en cours menée par l'Institut de développement urbain) et son aire d'influence.

Ce site est exemplaire car il présente les conséquences déjà visibles du BRT à Bogotá, à savoir une accentuation de la séparation entre les quartiers mais aussi l’apparition de nouvelles connexions entre les stations du  Transmillenio et les centres commerciaux. La zone est en fort développement  urbain (Pontevedra), mais comporte aussi les quartiers traditionnels dont les périphéries se densifient aux abords de ces avenues (Bonanza, le lac St. Mary, Minuto de Dios). La présence d'éléments naturels constitutifs de la structure écologique de la ville, comme les zones humides de Santa María del Lago et  de Juan Amarillo l’ancienne rivière de Salitre (devenue aujourd'hui un canal) constitue un enjeu important dans cette zone. 

Calendrier

Lundi 29 septembre

10h00-12h00 : présentation de l’Atelier à l’Universidad de Los Andes

14h00-19h00 : début du workshop à l’Universidad Javeriana

Mardi 30 septembre-mercredi 1er -jeudi 2 octobre

14h00-19h00, Workshop,  Universidad Javeriana

Vendredi 3 octobre

11h00-12h00 : remise des travaux au Musée d’architecture Leopoldo Rother, Universidad Nacional

Présentation et retour des experts: 14h00-17h00

Nouveaux enjeux pour les passerelles

Sur l’autoroute urbaine de Bogotá, espace dominant de mobilité, les passerelles pour piétons apparaissent comme les passages les plus appropriés pour traverser les barrières et relier des quartiers et des activités  séparés. Or ces passerelles, souvent mal conçues et peu stables, sont devenues des lieux d’insécurité et dès lors peu utilisés, parfois même abandonnés. Avec la construction des premières voies expresses du système BRTà Bogotá (Transmilenio), les passerelles piétonnes deviennent des éléments indispensables, puisque qu’elles permettent aux piétons d’accéder aux stations de BRT. Espaces de connexion du système, ces artefacts génèrent aussi une nouvelle urbanité, facilitent l’accès aux quartiers environnants, connectent à d’autres moyens de transport (taxi, bicitaxi). Ce sont des lieux qui facilitent l’accès à de nouveaux équipements et où l’on retrouve des commerces, notamment ambulants.

Coordination Bogota

Les universités partenaires

Universidad de Los Andes, département d’architecture et d’urbanisme (cours de projet, analyse et théorie) ; Pontificia Universidad Javeriana (Atelier sur l’espace public) ; Universidad Nacional de Colombia Sede Bogotá (Projets 2)

Comité d’organisation

Isabel Arteaga, Claudia Mejía, Camilo Salazar (U. Andes), Germán Ramírez (U. Javeriana) et Xiomara Mojica, Tatiana Urrea (U. Nacional)

Experts internationaux

Eleni Gigantes (AAA, Londres, Royaume-Uni-Grèce).

Anton Salvadó (Estudio STEM, enseignant à l’Ecole d’architecture de Barcelone et de Reus, Espagne).

Experts nationaux

Leonardo Alvarez, Carolina Blanco, Lorenzo Castro, Edgar Duarte, Hernán González, Maria Elvira Madriñán, Amparo Martínez, Mario Mayorga, Susana Morales, Daniel Páez, Germán Ramirez, Eduardo Restrepo, Maria Cristina Rojas, Claudio Rossi, Viviana Rozo, Fernando Rubio.

Autres structures partenaires

Institut de développement urbain IDU

Fondation Rogelio Salmona (Maria Elvira Madriñan, Directrice)